L’EFT à distance

Voici un témoignage qui me parait intéressant dans la mesure où il s’agit d’un traitement EFT à distance : le témoignage d’une maman dont la petite fille souffrait d’eczéma ouvert sur les mains.

Pour démarrer le protocole de soins, j’ai juste demandé quand les symptômes étaient apparus. Après avoir compris que cette petite fille de 4 ans et demi avait été interrompue dans son élan d’amour vers sa maman… sa maman dont la fatigue s’était traduite ce jour là par de la colère et qui ayant du mal à faire face, l’avait envoyée dans sa chambre.

Je fis trois rondes à distance, deux le premier jour, une autre le lendemain. J’avais demandé à la maman de me tenir au courant.

Deux jours après, elle m’informait de la quasi-disparition des « brûlures » dès le premier jour sur les mains de sa fille, et de l’étonnante paix dans laquelle elle-même se trouvait depuis l’intervention à distance. Elle avait eu du mal à y croire, mais le deuxième jour les paumes des mains de l’enfant avaient séché… Le troisième jour, la maman m’appelle et me dit que les paumes de l’enfant sont d’une extrême douceur et qu’elle remarque qu’au lieu de se mettre en colère ou de bouder, sa fille tend vers elle les mains pour un câlin… et comme la maman se sent elle aussi plus douce, plus sereine, elle peut tranquillement accueillir son enfant. Elle emploiera alors le mot de « miracle »…

Voilà les cadeaux que nous recevons de ce merveilleux outil qu’est l’EFT, de ces merveilleux outils issus de la psychologie énergétique !

Je pratique la psychothérapie depuis près de 30 ans, dans cette approche, je n’ai jamais isolé la dimension psychologique du symptôme physique. Une telle rapidité de résolution ne me semblait pas envisageable. Non seulement c’est envisageable, mais la réalité est là, c’est devenu possible.

Deepak Chopra parle de ces outils comme ceux de la médecine de demain. Sauf le respect que, sans aucun doute, je lui dois, je sais que ce sont les outils de la médecine d’aujourd’hui, ici et maintenant.

Témoignage sur une constellation familiale

TÉMOIGNAGE :  UN  WEEK-END  DE  CONTELLATION  FAMILIALE

Voulez-vous recevoir ? Recevoir en donnant ?

C’est ce que j’ai vécu d’une façon particulièrement forte le week-end dernier au cours d’un stage de constellation familiale.

Quand je suis arrivé le samedi matin avant 9 heures, il ne manquait plus que Jean-Louis.  Tous les autres étaient déjà là, réunis au petit déjeuner, arrivés la veille ou plus tôt dans la matinée : Chantal, Sabine et Hugues, Nicole, Marie, Pierre, les autres et bien sûr Catherine, notre animatrice.

Un quart d’heure plus tard nous étions dans la salle qui nous était réservée. Après les présentations et quelques exercices de relaxation, Catherine pose la question : « Qui veut travailler ? ». Travailler c’est consteller.

Mais qu’est-ce que ça veut dire consteller ? Consteller c’est mettre en scène une situation de souffrance, de blocage qui fait partie de notre vie. Les éléments de cette mise en scène sont souvent des membres de la famille, père, mère, grand-père, grand-mère, frère, compagne… Mais ce sera aussi pour l’un un problème professionnel, pour une autre une décision difficile à prendre, ou pour une autre encore sa peur du vide.

Avant de consteller, celui qui a répondu à l’appel de Catherine évoque la situation qui va être traitée. Catherine écoute, questionne, puis propose les éléments de la constellation qui seront représentés.

Le constellant sollicite un membre du groupe. Veux-tu être mon père ? Veux-tu être ma peur du vide ?  Il va chercher chacun par la main et le place dans l’espace de la salle, il s’écarte et s’installe parmi les assistants. La constellation proprement dite commence.

Alors les personnages se mettent à vivre, à ressentir des émotions, à parler, à se mettre en mouvement. Quelque chose se joue. Catherine questionne : que ressent le grand-père ? Elle fait entrer de nouveaux personnages. À un moment, elle invite le constellant à prendre la place de celui qui le représente. Il y a des moments de tension, d’émotion intense. Et puis on finit par trouver une porte, le nœud se desserre, la tension retombe, la lumière vient.

À la fin du week-end je me sens rempli d’énergie et débordant d’amour pour chaque membre du groupe.

L’EFT s’ajoute à mon parcours

Après une expérience de presque 30 ans d’accompagnement en groupe, en individuel, avec des enfants, adolescents et adultes, les techniques de psychologie énergétique, dont l’EFT, viennent enrichir ma pratique de psychothérapeute psychocorporelle et analytique.

C’est un apport unique, qui m’a même permis de voir et de comprendre les méandres des chemins pris par l’inconscient pour exprimer la souffrance.

Ce qui a pu mettre des mois, parfois des années à lâcher, les « résistances », ne « résistent » plus longtemps à ces rondes de tapotement qui font la spécificité de l’EFT et autres techniques  énergétiques. Quel cadeau!
L’EFT, associé à la pratique des constellations familiales et systémiques, un de mes outils privilégiés depuis plus de 20 ans, en intégrant  la dimension des mémoires ancestrales, devient pour moi l’approche complémentaire et indispensable à mon exercice de psychothérapeute.