Archives de catégorie : Témoignages

Bonjour Catherine,

C’est avec émotion et plaisir que j’ai lu votre essai. J’ai retrouvé ce sentiment de bien être que j’ai pu ressentir après ma constellation, à travers les témoignages.

Je voulais vous dire combien elle a été bénéfique pour moi, j’ai voulu aussi que mes deux filles puissent profiter de votre bienveillance et votre compétence, Il s’en est suivi d’un changement pour Louise qui après avoir fait un rituel conseillé par vous, elle ne prend plus de régulateur d’humeur, et a trouvé son équilibre, elle a un appartement à Agen et a trouvé son orientation professionnelle. Quant à Aurélie, elle a également fait du chemin, elle est sereine et épanouie.

Merci à Corinne qui m’a emmenée chez vous, je suis en harmonie avec ce que je suis et ce que je vis. Tout s’est mis en place avec mes filles, ma famille (mes 5 frères du côté de mon père nourricier Yves et mes 2 soeurs et mon frère du côté de mon père biologique Georges). cette chape de béton en moi que j’avais depuis toujours a disparu le lendemain de la constellation,je l’ai ressenti physiquement aussi, je suis devenue légère). Un souvenir m’est revenu en lisant votre livre : un jour, j’étais au téléphone avec Viviane, fille de Georges, et nous avons été étonnée de savoir qu’elle s’est marié le même jour que ma mère, le 19 mai, et que ma mère son nom de jeune fille était Lefèvre, et que Viviane son nom de femme mariée était Lefèvre, sans lien de parenté. Pour Georges, à l’époque, cela a dû être étonnant, son histoire avec ma mère le rattrapait,

Voilà Catherine, j’ai croisé le chemin de Corinne, qui m’a amenée vers vous, cela a changé ma vie de femme, ma vie de famille, et également ma vie au travail (domaine social) Je vis l’instant présent et je peux dire que je me sens bien.
Merci à vous et la lecture de votre livre m’a apporté du bien être.

Avec toute mon amitié,
Sylviane

« L’arbre ne tombe pas toujours du côté où il penche. »


Témoignage après une constellation qui s’est orienté vers la lignée opposée à celle envisagée au départ, par la participante :
Catherine, je voulais juste vous remercier pour samedi. Votre écoute a été magnifique, même si j’ai eu l’impression de «forcer» un peu, je suis revenue avec une clef en or. C’est aussi la première fois que je fais l’expérience d’un groupe aussi soft, de manière aussi douce et sereine. Et que sont confirmées de manière concrète des intuitions sur lesquelles je fonctionne depuis mon enfance (connexion des êtres, circulation des énergies et des émotions, existence des différents plans…).
Ma mère a confirmé ma «révélation». À sa grande surprise, je dois dire.

Encore merci,
P.
Merci à P. de m’autoriser la publication de ce témoignage spontané.

Témoignage sur une constellation familiale

TÉMOIGNAGE :  UN  WEEK-END  DE  CONTELLATION  FAMILIALE

Voulez-vous recevoir ? Recevoir en donnant ?

C’est ce que j’ai vécu d’une façon particulièrement forte le week-end dernier au cours d’un stage de constellation familiale.

Quand je suis arrivé le samedi matin avant 9 heures, il ne manquait plus que Jean-Louis.  Tous les autres étaient déjà là, réunis au petit déjeuner, arrivés la veille ou plus tôt dans la matinée : Chantal, Sabine et Hugues, Nicole, Marie, Pierre, les autres et bien sûr Catherine, notre animatrice.

Un quart d’heure plus tard nous étions dans la salle qui nous était réservée. Après les présentations et quelques exercices de relaxation, Catherine pose la question : « Qui veut travailler ? ». Travailler c’est consteller.

Mais qu’est-ce que ça veut dire consteller ? Consteller c’est mettre en scène une situation de souffrance, de blocage qui fait partie de notre vie. Les éléments de cette mise en scène sont souvent des membres de la famille, père, mère, grand-père, grand-mère, frère, compagne… Mais ce sera aussi pour l’un un problème professionnel, pour une autre une décision difficile à prendre, ou pour une autre encore sa peur du vide.

Avant de consteller, celui qui a répondu à l’appel de Catherine évoque la situation qui va être traitée. Catherine écoute, questionne, puis propose les éléments de la constellation qui seront représentés.

Le constellant sollicite un membre du groupe. Veux-tu être mon père ? Veux-tu être ma peur du vide ?  Il va chercher chacun par la main et le place dans l’espace de la salle, il s’écarte et s’installe parmi les assistants. La constellation proprement dite commence.

Alors les personnages se mettent à vivre, à ressentir des émotions, à parler, à se mettre en mouvement. Quelque chose se joue. Catherine questionne : que ressent le grand-père ? Elle fait entrer de nouveaux personnages. À un moment, elle invite le constellant à prendre la place de celui qui le représente. Il y a des moments de tension, d’émotion intense. Et puis on finit par trouver une porte, le nœud se desserre, la tension retombe, la lumière vient.

À la fin du week-end je me sens rempli d’énergie et débordant d’amour pour chaque membre du groupe.